Bien collaborer avec un ou une graphiste

L’image est un élément important de la communication. À l’ère des réseaux sociaux et du virtuel, il est essentiel, pour se démarquer, de travailler la façon dont on transmet nos messages. Pour cela, il peut parfois être utile de faire appel à une ou une graphiste.

Voici 4 astuces pour que la collaboration soit efficace et agréable pour tout le monde!

1. La demande

Si vous faites appel à un ou une graphiste, c’est pour répondre à un besoin. Vous organisez un événement et avez besoin d’une affiche ou d’un visuel pour les médias sociaux; vous participez à un salon et souhaitez distribuer des dépliants ou des cartes d’affaires ou encore vous aimeriez mettre en page votre rapport d’activité afin qu’il soit plus attirant, chaleureux, accessible, etc.

Si pour le/la graphiste, le format du document est important (affiche, dépliant, cartes, …), le contexte l’est tout autant. En effet, on ne s’adresse pas de la même façon à tous les publics ou dans tous les événements. Le contexte va donc influencer le choix des images, des couleurs et de la mise en page en général.

Pour être complète, votre demande doit donc comporter des informations qui dépassent les contraintes techniques :

  • Votre mission, vos valeurs : qui êtes-vous? 
  • Le contexte : quand et comment le document demandé va-t-il être diffusé?
  • La cible : à qui s’adresse l’image ou le document? 
  • L’objectif : pourquoi faites-vous ce document? Informer? Attirer? Interpeller?…
  • Le style : quelle ambiance voulez-vous? Quelle émotion voulez-vous transmettre?

2. Les contraintes

Une fois la demande bien définie, il faut s’attarder sur les contraintes, qu’elles soient liées au temps, au budget ou à une charte graphique établie.

La personne responsable de réaliser votre image ou la mise en page de votre document doit connaître le délai dont elle dispose à l’avance. Ensemble, vous pourrez alors établir un échéancier afin de déterminer dès le départ des étapes de travail. Par exemple : 

  • 1e étape : proposition d’une ou deux maquettes
  • 2e étape : déclinaison du style graphique choisi à l’ensemble du document
  • 3e étape : remise du document final

De même, sachant cela, elle pourra alors vous fournir une soumission ou estimation chiffrée. Évidemment, le nombre d’heures estimées pourra être revu en cours de mandat si le travail à faire s’avère plus complexe, si vous changez d’avis en cours de route ou encore si vous apportez des corrections dans le texte après la mise en page.

Pour éviter les mauvaises surprises, révisez les textes avant de les fournir et envoyez toutes les informations et documents nécessaires (logos, image, charte graphique existante…). 

3. La création

Ça y est, la demande est claire, la soumission est signée et l’acompte a été versé (si demandé). 

Pour concevoir et créer une mise en page, le/la graphiste doit d’abord examiner les outils de communication existants, fouiller le site Internet de l’organisation, analyser ses façons de faire et comparer ces informations avec l’objectif souhaité : créer un document dans la continuité de l’existant ou innover? 

Même si le but est d’innover, il faut quand même s’assurer de définir et conserver certains marqueurs de l’image de marque de l’organisation. La création doit en effet permettre de vous reconnaître facilement.

Ce travail effectué, il faudra ensuite chercher des références, voir ce que font les concurrents, mais également où en sont les tendances pour s’assurer que l’image finale corresponde un minimum à ce qui marche en ce moment. C’est alors que la création peut commencer. 

Rappelez-vous que si vous faites appel à un ou une graphiste, c’est aussi pour aller plus loin et sortir un peu de vos habitudes (être plus créatif ou plus professionnel par exemple). Alors laissez-vous porter, mais assurez-vous de toujours vous sentir à l’aise avec les propositions!

3. Les échanges

En général, les graphistes incluent dans leurs tarifs des rondes de correction et vous demanderont des validations après chaque étape avant de passer à la suivante. C’est-à-dire que vous aurez la possibilité de donner des commentaires en cours de route pour s’assurer que la réalisation vous convienne et que le travail soit toujours aligné avec votre demande.

Il se peut qu’il y ait des ajustements à faire. Le travail des graphistes est de transformer vos idées et vos mots en une image. Il est fort probable que celle-ci diffère de ce que vous avez en tête. 

 Cependant, avant d’envoyer vos commentaires, les questions à se poser sont : 

  • L’image répond-elle à mes besoins? 
  • Me plaît-elle? 
  • Est-ce que je me reconnais dans le message ou l’émotion qu’elle dégage?

Ne soyez pas mal à l’aise de dire ce qui ne va pas (et n’hésitez pas à dire ce qui va!). Même si ce n’est pas toujours évident, essayez d’être constructifs et précis. Par exemple, au lieu de dire « Je n’aime pas cette couleur », optez pour « Serait-il possible de modifier la couleur pour la rendre plus dynamique, chaleureuse, etc.? » Vos commentaires doivent dépasser la simple critique pour donner des pistes et une direction à la personne chargée de la conception graphique.

Un•e bon•ne graphiste est une personne à l’écoute, capable de créer des visuels qui mettent en valeur votre message et qui vous représentent. Alors si c’est possible, choisissez dès le départ une personne qui partage vos valeurs et/ou qui a un univers graphique qui vous touche. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :